Rubriques > Sites amis >

ADENY : Semaine d’actions pour les alternatives aux pesticides Projections-débats du 21 au 30 mars 2024 : RÉPARER LA TERRE, RÉPARER LES HOMMES, film de Marion STALENS

Partenaire. Association de Défense de l’Environnement et de la Nature de l’Yonne

L’ASEF est membre de l’ADENY

13 août 2023 2ème trimestre 2023 : La vie sur Terre est une alliée de première force

Ce message nous est délivré par Baptiste Morizot* (Les entretiens de Reporterre-6/07/23). Il vous concerne, vous, graines rebelles, graines résistantes, tombées au sol ou passantes envolées, à vous que les vents, les eaux, les animaux, déposent sur des terres dénudées, brûlées, et par qui la vie renaît... Vous aussi, arbres et arbustes poussant à tort et à travers, herbes que l’on dit mauvaises, qui finissez par soulever goudrons et bétons, conquérants des friches polluées, occupants sans titre des terres abandonnées, offrant gite et couvert à toute une faune vagabonde... Vous tous, faune et flore, artisans connus ou inconnus de la belle robustesse de la nature, qui rendez la terre habitable.
Nous, êtres humains, sommes des maillons de la chaîne du vivant, ni plus ni moins importants que vous, en interdépendance étroite avec vous. Ce qui nous distingue, peut-être : nous en avons conscience, et savons que plus la chaîne est robuste, mieux nous nous port(er)ons. Mais notre savoir est parcellaire : Nous ignorons presque tout du vivant des grands fonds marins ou de celui qui peuple les sols et les rend fertiles. En revanche, nous avons la vertigineuse puissance de bouleverser les équilibres naturels, et nous en usons. Les effets sont, eux aussi, vertigineux. Alors, comme l’érosion de la biodiversité est palpable et qu’elle s’amplifie, nous parlons restauration, préservation, compensation. Nous tentons de réparer les effets des destructions que nous continuons de commettre, mais nous entendons "orienter" ces réparations... Nous nous accordons le droit de choisir à quel type de vivant ira notre "protection", et ce choix est presque toujours guidé par un intérêt immédiat, économique.
Qu’on en juge : Le 12 juillet, après des débats houleux et tendus, les eurodéputés ont adopté à une courte majorité la loi de restauration de la nature. Le texte initial ayant été terriblement amputé, pour ne pas nuire aux activités économiques, c’est selon Claire Nouvian (asso. BLOOM), un "sauvetage in extremis plutôt qu’un succès". En ont été exclus les mesures immédiates de protection des océans, les espaces à haute diversité des zones agricoles, exit aussi l’objectif de restauration de 30% des écosystèmes, pourtant adopté par le sommet mondial pour la biodiversité fin 2022. Surtout, en laissant à chaque état de l’UE le soin de prendre les mesures pour la restauration de ses écosystèmes, la loi perd beaucoup de sa portée juridique.
En France, chaque année près de 10 milliards d’€ de soutiens publics et de mesures fiscales subventionnent des activités qui concourent à la dégradation des milieux naturels. C’est dans ce contexte absurde, non remis en cause, que le gouvernement a présenté le 20 juillet sa stratégie nationale pour la biodiversité à l’horizon 2030. Comme si la crise écologique contemporaine n’était pas d’abord une crise de l’économie extractiviste, et que l’on pouvait remédier à la première sans s’attaquer à la seconde.
Baptiste Morizot nous invite à changer nos relations avec le vivant, à passer avec lui des alliances objectives, à arrêter de maltraiter la vie, pour laisser s’exprimer ses potentiels, ses dynamiques, ses capacités à se guérir elle-même. "(...) les vivants, même s’ils n’ont pas une conscience comme la nôtre ou une intelligence rationnelle identique à la nôtre, passent leur temps à agir sur le monde de manière à le rendre habitable. Depuis quatre milliards d’années, la vie aménage le monde pour la vie. Avec une inventivité dont nous sommes incapables, et dont nous jouissons des dons tous les jours. Donc toute condescendance est absurde".
* Philosophe, auteur de "L’inexploré" (Ed. Wildproject)

Sommaire

État condamné ; travailler autrement ; laine en Morvan Pages 2&3
Label HVE et fausses promesses Page4
Biochar Page5
Eau et gestion de la pénurie Pages 6&7
Sols et pesticides Pages 7&8
Recyclage textile ; 5G ; alternatives mobilités Pages 8&9
Dossier « plastiques » Pages 10&11
Divers et agenda Page 12

17 juin 2023 La Lettre de l’Adeny : 1er trimestre 2023 : Quelles urgences ?


25 février

 Semaine d’actions pour les alternatives aux pesticides Projections-débats du 21 au 30 mars 2024 : RÉPARER LA TERRE, RÉPARER LES HOMMES, film de Marion STALENS
Dans le cadre de la Semaine d’actions pour les alternatives aux pesticides
À l’initiative du Collectif 89 A-C OGM pesticides
Projections-débats en présence de la réalisatrice
RÉPARER LA TERRE,
RÉPARER LES HOMMES, film de Marion STALENS

 Jeudi 21 mars à 20h 30, Cinéma-Théâtre le CYCLOPE à Tonnerre
 Vendredi 22 mars 20h 30, Moulin de Hausse-Côte à Saints-en-Puisaye
 Jeudi 28 mars à 19h, au BAR’OUF de Collemiers
 Samedi 30 mars à 17h, au Café associatif de Villefranche-St-Phal
À l’Île-Saint-Denis, aux portes de Paris, sur un terrain pollué situé en bord de Seine, une association se lance dans un double défi : relancer la filière de fleurs locales, produites sans pesticides et vendues en circuit court,
tout en formant à des métiers d’avenir des personnes en recherche d’emploi... (56 minutes)
Les organisateurs locaux, dans l’ordre des dates :
ARPENT ; Moulin de Hausse-Côte ; ADENY et Bar’Ouf ; C3V et café associatif « Du soleil dans ma maison ».

 ADENY : 3ème trimestre 2023 : Contrariétés, anicroches, déboires etc..
Contrariété : Dépit causé par l’opposition que l’on rencontre ; mécontentement, irritation ; déplaisir causé par un événement négatif imprévu... Ex : Le ministre de l’intérieur vient d’éprouver une vive contrariété en apprenant jeudi 9 novembre que le Conseil d’État annulait le décret du 21 juin 2023 portant dissolution du groupement de fait "Les Soulèvements de la Terre".
La sanction de la plus haute juridiction du pays est d’autant plus contrariante qu’elle a été joyeusement accueillie par la Ligue des Droits de l’Homme, les ONG et les syndicats qui avaient saisi le Conseil d’État. Commentaire de Laury-Anne Cholez, journaliste à Reporterre : "C’est une décision qui reconnaît le droit des citoyens et des citoyennes à se battre contre les projets polluants et écocides, dont certains sont considérés illégaux par la justice, comme les cinq mégabassines de Charente-Maritime." Ah, ces maudites bassines !!!
Anicroche : léger obstacle, petit contretemps, difficulté de petite envergure, complication légère. Jusqu’à présent, les décisions de tribunaux administratifs (TA) déclarant illégales des mégabassines déjà construites étaient considérées comme de simples anicroches par leurs propriétaires, qui continuent de les utiliser sans entrave d’aucune sorte.
Déboire : Échec, revers causant une amère déception. Ex : La décision du 3 octobre rendu par le TA de Poitiers, annulant les projets de quinze mégabassines en Charente, Charente-Maritime et Deux-Sèvres, est un déboire pour ceux qui comptaient sur les 3 millions de mètres cubes d’eau qu’elles devaient stocker. Le mot un peu désuet de camouflet convient aussi, le tribunal ayant jugé que ces projets n’étaient "pas associés à de réelles mesures d’économie d’eau" et n’étaient pas adaptés aux effets du changement climatique. Benoît Biteau, opposant historique aux mégabassines et député européen, s’en réjouit "les magistrats administratifs écoutent et s’approprient les conclusions des scientifiques, et les traduisent en décisions de justice."
Entêtement : Fait de persister dans un comportement volontaire sans tenir compte des circonstances. Ex : l’État fai(sai)t preuve d’entêtement en n’exigeant pas la démolition des bassines illégales et en continuant à soutenir des projets de mégabassines.
Manger son chapeau : Reconnaître son erreur. C’est ce que le ministère de l’agriculture vient enfin de faire [Reporterre 9/11/23] : Interrogé sur l’avenir des cinq mégabassines illégales de Charente-Maritime, le conseiller du ministre a été très clair. "Là où il y a des retenues illégales, elles seront démontées. Les décisions de justice seront respectées et l’État les fera appliquer." S’il n’y avait que les bassines !!
Hélas, il y a tant et tant à contester, et dans chaque territoire, ne serait-ce que le très médiatique projet d’autoroute A69, que l’État s’obstine à soutenir de toutes les façons : [Le Monde 5/11/23] "La scène a choqué. Alors que plusieurs dizaines de participants écoutaient une conférence de scientifiques contre le projet d’autoroute A69, devant relier Castres à Toulouse, ils ont été aspergés de gaz lacrymogène par les gendarmes...". Comme si cet épisode désastreux allait faire taire la contestation...
Aveuglement : état d’une personne privée de discernement, de sens critique. Errements : Manière hasardeuse dont une affaire est conduite, sans rigueur, souvent par une personne frappée d’aveuglement. Exemple : [Agir pour l’Environnement, après la décision du Conseil d’État du 9 novembre] "Face aux errements d’une classe politique qui, très majoritairement, n’arrive pas à prendre en compte les effets du bouleversement climatique et de l’effondrement des écosystèmes, nous n’avons souvent d’autres choix que celui de contester radicalement les grands projets inutiles et imposés."

Sommaire

Data centers, eau et énergie Page 2
Santé environnementale Pages 3-4
Cultures et eaux contaminées Pages 5-6-7
Montagne sans glaciers ? Pages 7-8
OGM ; réemploi du verre Pages 8-9
Luttes locales, bois illégal, agenda Pages 10-11-12

Association de Défense de l’Environnement
et de la Nature de l’Yonne
63 Boulevard de Verdun 89100 SENS
deuxième étage du bâtiment principal, bureau E17
Pour nous joindre ou/et prendre rendez-vous, veuillez maintenant composer le : 06 33 87 78 89
http://adeny.overblog.com
adeny89@orange.fr ou bien : jean-paul.couillault@orange.fr (membre de la Collégiale de l’ADENY)

Documents joints

Adhérer en 2024

Par Rédaction ASEF

Le dimanche 25 février 2024

Mis à jour le 25 février 2024